Quand Paris saigne, la France panse ses blessures

Vendredi soir, je dormais quand mon mari m’a réveillée pour m’informer d’une fusillade. Je n’ai pas réalisé tout de suite ce qui se passait, j’étais encore dans mon sommeil. Quelques minutes plus tard, il est revenu pour me dire que c’était grave : il y avait plusieurs attaques dans Paris. A ce moment là je me suis levée et nous avons suivi les évènements sur BFM TV blottis l’un contre l’autre. Nos filles dormaient paisiblement.

Le choc, la tristesse, la peur, la colère autant d’émotions m’ont envahie. Ils ont encore frappé, les terroristes commandités par Daech. 10 mois après Charlie Hebdo, ils ont recommencé. Ils ont tiré sur nos compatriotes, ici chez nous, en France, à Paris. Cette fois il n’y a pas eu de cible précise, ils ont tiré sur n’importe qui, sur des gens qui s’amusaient.

C’est tellement insensé ! Tant d’innocents abattus sauvagement et injustement parce qu’ils s’amusaient, ils buvaient un verre en terrasse, ils assistaient à un concert, ils riaient, ils vivaient et sous des coups de feux meurtriers ils sont tombés. 129 morts et 352 blessés. Des litres de sang versés, des corps mutilés, des vies brisées, des survivants apeurés…et nous impuissants, qui n’avons que notre amour et nos espoirs pour soutenir et aider notre capitale et notre communauté nationale qui saignent.

Je suis triste pour les personnes qui ont perdu un être cher, je suis triste pour les victimes décédées dans des conditions atroces. C’est horrible ! C’est terrible, c’est incompréhensible !

Je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourquoi ces terroristes commettent de tels actes. Pour qui ? Pourquoi ? Au nom de qui ? Au nom de quoi ? Je ne comprends pas. A quel moment ils perdent le sens de la réalité pour commettre des actes aussi immondes et absurdes. Leurs revendications ne sont pas fondées, elles sont abjectes. Ils tirent sur des innocents, des hommes, des femmes, de tous âges, de toutes origines, de toutes nationalités.

J’ai habité dans le 11ème arrondissement de Paris autrefois, avant de m’installer dans le Rhône il y a quelques années. Je garde encore de très bons souvenirs de ses rues animées jusque tard dans la nuit. J’ai aimé être parisienne ; je le serai toujours un peu dans mon cœur.

Plus j’entends le mot guerre, plus j’ai envie de donner de l’AMOUR. C’est la première phrase qui m’est venue au réveil dimanche matin. J’ai dormi dans mon salon samedi soir avec mon mari et nos deux filles. Nous avions déplié nos 2 canapés et multiplié les câlins entre nous, bien que nous soyons déjà très fusionnels.

Je ne suis pas allée au sport contrairement aux autres dimanches. Dimfit (dont je vous parlerai dans un prochain article consacré à cela) était annulé. Les gymnases étaient fermés pour respecter les 3 jours de deuil en hommage aux victimes des attentats de Paris.

Je suis allée à l’église avec ma petite famille, nous y avions pas mis les pieds depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois. J’avais besoin de voir du monde et l’église était remplie. J’avais envie d’être entourée, d’entendre des gens parler, rire, respirer, vivre.

J’ai écouté beaucoup de témoignages de survivants, de blessés, de personnes qui sont venus en aide aux victimes. J’ai trouvé ça rassurant de voir autant de solidarité en France et dans le monde. Tous ces témoignages d’amour, ces actes courageux et héroïques de beaucoup, des millions de messages d’espoir et la même envie de dire NON à la violence, NON au terrorisme… La France ne cèdera pas à la peur. Les Français ne changeront pas leurs habitudes ni leur mode de vie. Nous resterons toujours ouverts et heureux de vivre, nous resterons LIBRES.

12239961_852794184835900_8436103686783819265_n - copie

Magnifique illustration d’Amelia de Nymphea’s factory http://nympheasfactory.com/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s