Happy Valentine’s day

Quand Blake Lively a annoncé qu’elle était enceinte elle m’a fait rêver. Elle était si belle et rayonnante. En voyant ses photos dans la presse je me disais souvent que si son but était de relancer le baby boom je pense qu’elle va y parvenir.

Comme elle, j’aime être enceinte, porter la vie malgré les nausées, les reflux gastriques, l’excès de salive qui me fait cracher comme un chameau et tous les autres désagréments qu’une grossesse peut engendrer. J’aime sentir les petits coups de pieds de bébé dans mon ventre, ce ventre qui grossit et s’arrondit de mois en mois.

J’aime donner la vie, entendre les cris et les rires des enfants dans ma maison. J’aime les câlins en abondance et l’amour multiplié. J’aime être maman, cajoler, protéger, rassurer, consoler, faire plaisir à ces petites bouilles à bisous. Oui, je craque devant leurs frimousses innocentes, je les couve peut-être trop parfois, je cède à leur caprice souvent, je les défends parfois même lorsqu’ils ont tort. Je leur apporte mon soutien parce que je veux qu’ils sachent que je suis et je serai toujours là dans les bons comme dans les mauvais moments. Je ne veux pas être trop stricte ni laxiste, je ne veux pas être une mère autoritaire mais avoir de l’autorité afin que mes enfants m’aiment et me respectent.

Parfois je suis fatiguée, parfois je suis énervée, mais je m’efforce de donner le meilleur de moi même. Je puise l’énergie dans mes réserves insoupçonnées, j’invente, j’imagine, je crée pour les épater et les inciter à croire en eux, pour qu’ils connaissent leurs limites.

Être parent c’est merveilleux mais c’est une lourde responsabilité. Les enfants sont chers et précieux. On a un devoir envers eux, celui de les élever et de les rendre heureux. Et ça a un prix tout cela, car il faut les nourrir, les habiller, les soigner, les divertir, les protéger, les éduquer. Du matériel de puériculture à leur première voiture, en passant par leurs études on a de sacrées dépenses à faire. Mais ça vaut le coût… le bonheur d’être parent. Toutes les inquiétudes, les peurs, les frayeurs parfois, les disputes, toutes les fois où on a l’impression de parler à un mur, de ne pas être écouté ni respecté dans notre fonction ! Et bien, on se trompe et ça fait partie du jeu. Car l’amour est bien réel et nos enfants ne sont pas des robots, même si Baymax (du dernier Disney est trop chou) nos enfants sont comme ils sont : avec leur personnalité, leur pudeur et ils nous répondent avec ce qu’ils ont.

J’ai la chance de partager cette belle aventure, de la parentalité, avec mon époux. Un homme que j’aime bien plus que moi même, un homme que j’admire, qui me comble, qui m’épanouit. Un homme tendre, affectueux et plein de surprise. Un bon père, celui que j’ai choisi, pour mes enfants et pour m’accompagner le reste de ma vie.

Les mots ne seront jamais assez forts pour t’étaler tous mes sentiments en un jour, car il faut bien toute une vie pour te donner autant que je reçois de ta part, mon amour. Merci d’être là, comme tu es et de m’aimer comme je suis.

Joyeuse saint Valentin !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s